Association Suisse Professionnelle DramaThérapie

La dramathérapie

La dramathérapie est l’emploi intentionnel des concepts de la drama et du théâtre à des fins thérapeutiques
Association Suisse Professionnelle DramaThérapie

“La dramathérapie est une approche active et expérientielle pour faciliter le changement. Par le biais de la narration, du jeu projectif, de l’improvisation intentionnelle et de la représentation, les participant.e.s sont invité.e.s à répéter et explorer des comportements souhaités, à questionner et exercer la mise en relation, à élargir et à trouver de la flexibilité parmi les divers rôles que la vie leur propose, et à réaliser les changement qu’ils souhaitent  incarner et réaliser de leur propre monde.”

Nisha Sajnani, PhD, RDT-BCT
Director, Program in Drama Therapy, New York University

Introduction

Au-delà du lien ancien entre le théâtre, le rituel dramatique et la guérison, plus proche de notre époque, la dramathérapie est devenue une profession spécifique dans les années 1960. Au cours du 20e siècle, l’art dramatique s’est fortement développé dans les milieux de l’éducation, du soin et du social. Au Royaume-Uni et en Amérique du Nord, la formation officielle en dramathérapie a vu le jour dans les années 1970, ce qui a permis à la dramathérapie d’être reconnue dans de nombreuses régions du monde comme un traitement psychologique pour adultes et enfants dans les domaines de la santé et de l’éducation à la fin du XXe siècle.

La dramathérapie a évolué progressivement dans différentes parties du monde, sous l’influence de divers individus, groupes et approches, en relation avec le développement du théâtre et les développements dans les domaines de la psychologie, de la sociologie et de la psychothérapie.

Des racines anciennes

Le développement de la dramathérapie est étroitement lié à l’évolution du théâtre et ce dernier est lié à la drama. On pourrait dire que ce qui les distingue est que la drama fait référence à une expression physique et à une mise en scène en général, tandis que le théâtre fait référence à une structure spécifique dans laquelle les acteurs sont séparés des spectateurs et implique un espace de représentation ou une scène. Le théâtre a vu le jour dans le monde antique, réunissant la poésie, le mythe, la danse, la musique et les rituels religieux. Le théâtre s’est lentement dégagé des rites religieux, assumant des fonctions éducatives et civiles en présence de spectateurs. Ce sont les Grecs qui ont inventé le terme “drama”, pour désigner l’action ou “une chose faite”. C’est à partir de la drama que le théâtre a évolué. La structure primaire du théâtre occidental a été conçue et codifiée dans la Grèce antique.

Dans la tragédie grecque, Aristote a identifié la signification de la catharsis qui, dans la littérature médicale et rituelle, fait référence à un type de purge ou de purification. Plutôt que d’éliminer les émotions ou les peurs pénibles, l’élément cathartique de la tragédie grecque permet aux gens de se connecter à ces sentiments, à un niveau personnel, collectif et même universel. Aristote pensait que l’imitation dramatisée d’une action conduisait à la catharsis. Le concept de catharsis en tant que soulagement émotionnel est au cœur de l’utilisation thérapeutique du théâtre. Les notions d’implication, d’identification et l’ambivalence de savoir que les événements sur scène ne sont pas réels, mais sont perçus comme tels sur le moment, sont tout aussi importantes et entraînent une suspension temporaire de l’incrédulité. Il s’agit d’un acte dans lequel le public et les acteurs participent volontairement et collaborent pour créer un théâtre optimal. Ces idées ont influencé la dramathérapie. L’ancienne pratique du chamanisme est également considérée comme ayant influencé la dramathérapie et par ce fait est considérée par certains comme l’ancêtre du théâtre.

Développement ultérieur

L’émergence du théâtre en tant que thérapie dans la culture occidentale moderne peut être trouvée en Europe continentale au XIXe siècle. Des théâtres ont été construits dans des hôpitaux psychiatriques en France et en Allemagne pour traiter les patients.

Au début du 20e siècle, trois personnes ont apporté une importante contribution au théâtre comme thérapie :

– le metteur en scène russe du nom de Nikolai Evreinov, qui a établi un lien entre le théâtre et la thérapie dans son article intitulé “Théâtrothérapie”, écrit en 1927. Il a mis l’accent sur le processus des acteurs plutôt que sur la performance et sur l’importance du théâtre et du jeu pour le développement de l’intelligence.

– Vladimir Iljne, originaire de Russie, a été contraint de quitter son pays pour des raisons politiques et s’est installé à Paris dans les années 1920. Il a découvert l’utilisation du jeu de rôle dans un contexte psychanalytique, ce qui l’a inspiré pour développer le “théâtre thérapeutique”. Il travaillait avec des groupes et des individus en utilisant des jeux dramatiques et l’improvisation.

– Jacob Levi Moreno est né en Roumanie et a grandi en Autriche où il a étudié la médecine et la philosophie et a ensuite travaillé comme médecin. Insatisfait de la façon dont les pièces de théâtre étaient produites à l’époque, il a créé son propre “théâtre de la spontanéité” improvisé, basé sur des histoires réelles plutôt que sur la fiction. Moreno s’est installé en Amérique où il a développé les bases d’une méthode thérapeutique qu’il a appelée “le psychodrame”.

Au fil du temps, le théâtre a évolué en réponse au développement du monde qui l’entoure. Les metteurs en scène et dramaturges dont l’influence est particulièrement pertinente pour la dramathérapie sont :

– Constantin Stanislavski qui a établi la représentation spontanée ou l’improvisation en répétition comme un véhicule pour aider les acteurs/rices dans leur préparation à la représentation. Sa technique a été conçue pour évoquer des souvenirs qui stimulent l’émotion requise pour l’action représentée sur scène. En associant des situations réelles au personnage et en explorant ces sentiments dans l’improvisation, l’acteur/rice est capable de reproduire des réponses émotionnelles réelles. À peu près à la même époque, Moreno a commencé à utiliser des techniques similaires pour explorer des situations de la vie réelle et a fondé sa méthode du psychodrame sur l’improvisation.

– Bertolt Brecht a introduit sa méthode d'”aliénation” dans les années 1930. Son objectif était de rappeler au public que les événements sur scène n’étaient pas réels afin d’attirer son attention sur une problématique. L’intention était de cultiver la conscience de l’injustice politique et pas seulement de divertir.

– Antonin Artaud, metteur en scène français des années 30, voulait que le public s’identifie à l’action sur scène au point d’être confronté à sa propre vie et à ses conflits intérieurs. Son “Théâtre de la Cruauté” devait amener le spectateur à trouver une perception différente de la vie.

– Jerzy Grotowski, un metteur en scène polonais des années 1960, plaçait la relation acteur-public au centre du théâtre. La scène n’était importante que pour faciliter cette relation. Les acteurs/trices jouaient parfois en rond, se mêlant au public ou s’en éloignant. Les acteurs/trices étaient au centre de la représentation et l’utilisation de leur corps plutôt que du texte était le moyen de communication. L’expression non verbale était encouragée par des exercices physiques et des rituels.

– Augusto Boal, un directeur de théâtre brésilien, qui a été affecté par l’oppression politique des années 1970, a perçu le théâtre comme un moyen d’effectuer des réformes. Par le biais du théâtre, il a cherché à faire prendre conscience à la fois de la situation d’oppression et de la possibilité de changement.

Le psychodrame, la thérapie Gestalt, la thérapie analytique de groupe, la théorie des systèmes sont quelques-unes des approches qui sont nées du développement de nouvelles pratiques psychothérapeutiques au XXe siècle et qui ont influencé le développement de la dramathérapie.

La dramathérapie en tant que profession spécifique

Le terme dramathérapie a été utilisé pour la première fois au Royaume-Uni par Peter Slade lors d’une présentation pour la British Medical Association à la fin des années 1930. Il s’agissait de la première reconnaissance contemporaine des propriétés curatives du théâtre. Slade s’est intéressé aux jeux d’enfants lorsqu’il était jeune acteur et a réalisé que le théâtre prenait naissance dans le jeu. Il a développé sa méthode dans le domaine de la santé mentale des adultes en collaborant avec un analyste jungien. C’est à cette époque qu’il a été invité à s’exprimer devant la British Medical Association et que le terme “dramathérapie” est né. Comme Slade dans les années 30, Sue Jennings dans les années 60 ne travaillait pas comme enseignante, mais comme éducatrice sociale facilitant la prise de conscience de soi en vue d’une modification du comportement. Elle a constaté que les enfants les plus perturbateurs étaient envoyés dans ses cours de théâtre et commençaient à montrer un certain changement de comportement. Elle a ensuite travaillé avec Gordon Wiseman pour créer le Remedial Drama Centre à Londres. Sue Jennings a beaucoup écrit sur la dramathérapie et a été une pionnière en apportant ses connaissances et son expertise à de nombreuses formations en dramathérapie en Europe et dans d’autres continents.

Depuis les années 1970, les formations et les pratiques de dramathérapie ont évolué dans différents pays. Aujourd’hui, il existe un corps solide d’art-thérapeutes en Europe qui ont formé le Consortium européen de formation et d’éducation aux thérapies artistiques (ECArTE) en 1991. En outre, la création de la Fédération européenne de dramathérapie (EFD) en 2013 et de l’Alliance mondiale de dramathérapie (2017) illustre la professionnalisation et la mise en œuvre de la dramathérapie dans le monde.

Développement professionnel en Suisse

Dans les années 1990, Brigitte Spörri Weilbach, pionnière de la dramathérapie en Suisse, a fait la connaissance du Dr Susana Pendzik, dramathérapeute. Suite à cette rencontre, elles ont commencé à proposer des ateliers de dramathérapie et des formations courtes en Suisse. En 2000, Brigitte Spörri Weilbach met sur pied un CAS d’un an en dramathérapie (Certificate of Advanced Studies) à l’actuelle haute école spécialisée OST de Saint-Gall. Dr. Sue Jennings, Prof. Dr. Mooli Lahad et Dr. Susana Pendzik font partie de l’équipe de formation dès le début. Quatre ans plus tard, Brigitte Spörri Weilbach fonde l’association professionnelle pour la dramathérapie (verein dramatherapie.ch) et, en 2011, l’Institut suisse de formation pour la dramathérapie (dramatherapie.ch BildungsInstitut, DTI).

Depuis 2012, le dramatherapie.ch BildungsInstitut propose aux participants de Suisse alémanique et de Suisse romande une formation complète en dramathérapie, qui répond aux exigences de l’association faîtière OdA Artecura. En 2011, l’OrTra Artecura a obtenu la reconnaissance professionnelle des art-thérapeutes en Suisse et délivre depuis lors un diplôme professionnel qualifié avec les titres suivants : Art-thérapeute avec diplôme fédéral, spécialité thérapie par le mouvement et la danse, thérapie par le drame et la parole, thérapie par la peinture et la création, thérapie intermédiale et musicothérapie.

Lucy Newman

Bibliographie
Casson, J. (2016). Shamanism, theatre and dramatherapy. in Routledge International Handbook of Dramatherapy. Routledge. London.
Jennings, S. et al (1998). The handbook of dramatherapy. Routledge. London.
Jones, P. (1996). Drama as Therapy. Theatre as Living. Routledge. London.
Langley, D. (2006). Introduction to Dramatherapy. Sage Publications. London.
Morris, N. (2018). Dramatherapy for Borderline Personality Disorder. Routledge. London.
Pendzik, S. (2016). Dramatherapy and the feminist tradition. in Routledge International Handbook of Dramatherapy. Routledge. London.
Pitruzzella, S. (2004). Introduction to Dramatherapy. Routledge. London.
Pitruzzella, S. (2011). Drama and healing in Ancient Greece: Demeter and Askelpios in Dramatherapy Official Journal of the British Association of Dramatherapists. Volume 33 – Number 2 – July 2011. Routledge. London.